OnePlus 3, le smartphone haut de gamme à prix mini :

Encore peu connue du grand public, la marque chinoise OnePlus signe un appareil joli et très puissant. Le tout pour un tarif bien inférieur à celui de la concurrence.

Le Samsung Galaxy Note 7 aurait un scanner d’iris :

Le prochain Galaxy Note pourrait bien intégrer un scanner d’iris. Une première chez Samsung, du côté des smartphones au moins.

L’écart s’est considérablement réduit entre les gammes S et Note à l’arrivée du Galaxy S6 Edge+ et le Galaxy S7 Edge n’a fait qu’enfoncer le clou avec son écran de 5,5 pouces. L’un des principaux arguments de vente des Note, la taille, s’est évanouï. Evidemment, il reste toujours le stylet mais, compte tenu de l’écart de prix habituel, pas sûr que cela suffise à convaincre les acheteurs. Il faudrait donc de nouveaux arguments et Samsung en aurait au moins trouvé un : le scanner d’iris.

Voilà déjà plusieurs mois que les rumeurs annoncent qu’un tel composant serait intégré au prochain Galaxy Note, à savoir le Galaxy Note 7 et non 6, et le lancement de la Galaxy Tab frissonnait presque comme une confirmation mais nous en avons désormais une vraie. Non, elle ne vient pas de Samsung mais d’une autre firme Coréenne. Elle s’appelle Patron et produit des modules photo, dont celui qui ferait office de scanner d’iris sur la nouvelle phablette haut de gamme du Coréen.

La commande aurait été passée il y a plusieurs mois déjà mais l’information vient seulement de filtrer. La source ajoute que Patron serait même le seul fournisseur pour ce composant et que nous devrions le retrouver à côté de la webcam au-dessus de l’écran. Nous sommes curieux de savoir s’il remplacera le lecteur d’empreinte ou s’il sera conservé. Ce qui est sûr, c’est qu’il offre une meilleure protection. Reste à espérer que l’utilisation est aussi simple.

Dans tous les cas, ce sera sans doute une addition intéressante aux yeux des professionnels qui travaillent dans la confidentialité. Samsung ferait donc d’une pierre deux coups en différenciant les Note des S tout en réaffirmant le positionnement professionnel un peu perdu au fil des années pour les premiers malgré les fonctions liées au stylet, même si le reste de l’équipement rappellera sans doute beaucoup les Galaxy S7.

Après ARA le smartphone modulaire, BLOCKS, la montre modulaire

Blocks est une montre connectée qui,  sans doute inspirée par le projet ARA de Google, reprend le principe des modules interchangeables (au sein du bracelet et non pas du smartphone). L’utilisateur peut ainsi ajouter/retirer des fonctionnalités au besoin. Un projet audacieux qui prend une nouvelle dimension avec le lancement de la campagne KickStarter,  ce qui signifie qu’il est désormais possible de passer commande.

Comme toutes les montres Blocks est composée de deux parties : le boitier et le bracelet.

Le boîtier inclut un écran couleur rond de 1,35 pouce de diamètre affichant 360 x 360 pixels, un Snapdragon 400 épaulé par 512 Mo de RAM, 4 Go de mémoire interne, un micro, du Bluetooth et du Wi-Fi, des capteurs de mouvement pour le suivi d’activité qui se chargeront d’exploiter une batterie de 400 mAh. Il y a un OS pour gérer tout ça : une version modifiée d’Android qui s’appairera aussi bien avec d’autres versions d’Android (4.0 et supérieur) qu’avec iOS 8 (et plus)

blocks-marseille-entretien-informatique-domicile-android-particulier

Voyons le bracelet maintenant. C’est avec celui-ci qu’il sera possible d’ajouter des composants et donc des nouvelles fonctionnalités à votre montre. Les modules sont enfermés dans des compartiments en forme de maillons. Cela veut dire qu’ils composent le bracelet et donc que leurs nombre est limité par la taille de votre poignet mais cela n’est pas vraiment un problème puisqu’ils sont faciles à changer. Il est même possible de le faire lorsque la montre est allumée.

A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, 5 modules  sont annoncés pour le lancement : batterie (ajoutant 20 % d’autonomie), cardiofréquencemètre, GPS, NFC et aventure (altimètre, baromètre et thermomètre). D’autres sont déjà en cours de développement pour venir compléter au plus vite  le catalogue (SIM, lecteur d’empreinte, LED et bouton programmable). Quelques idées sont évoquées pour la suite comme l’appareil photo ou de l’espace de stockage supplémentaire. Pour conclure ce paragraphe sur le catalogue des extensions possibles, sachez que  d’autres boîtiers, avec écran e-INK et/ou carré sont également prévus.

blocks-marseille-entretien-informatique-domicile-android-particulier

Blocks propose une combinaison de quatre modules avec le boîtier à partir de 250 $ (220€ environ). Il est également possible d’acheter le boîtier avec un bracelet classique à partir de 195 $ (soit 170 € environ). A noter que l’objectif de 250 000 $ a déjà été dépassé sur Kickstarter et que les livraisons sont annoncées pour le mois de mai 2016.

Moto 360 2015 : la même mais en mieux :-)

Après le succès rencontré par la Moto 360 au cours de l’année écoulée, Motorola vient de dévoiler sa petite soeur à l’occasion de l’IFA 2015.

Premier changement, la montre est plus fine que son ainée. Et puis surtout, elle est proposée dans deux tailles de cadrans différents : 42 mm soit 1,37 pouces et 46 mm soit 1,56 pouces. Motorola a même distingué les modèles homme et femme  : pour la version féminine les bracelets sont plus fins (16 mm de largeur) pour les femmes et des bracelets qui peuvent atteindre 22 mm de largeur pour la version hommes.

Moto-360-2015-marseille-entretien-depannage-assistance-maintenance-formation

Envie d’une montre unique ? Pas de soucis en passant par le portail de personnalisation des produits Motorola (Moto Maker de son petit nom) vous aurez le choix entre plusieurs coloris de cadrans et de bracelets ainsi que la possibilité de varier les matières. La seule limite a votre imagination sera une nouvelle fois la contrainte financière puisque les tarifs évoluent en fonction de vos choix. A noter que Motorola a pensé aux sportifs en leur proposant un modèle Sport qui embarque une puce GPS et propose un bracelet tout plastique.

Moto-360-2015-marseille-entretien-depannage-assistance-maintenance-formation

Parlons un peu technique maintenant : le coeur de la bête est un SnapDragon 400 adossé à 512 Mo de RAM et couplé à 4 Go de mémoire interne. Côté connectivité on a du WiFi et du Bluetooth. Mais surtout, Motorola a gonflé les batteries  de son bijou et annonce une autonomie accrue de 50% soit … 1.5 jour …

Moto-360-2015-marseille-entretien-depannage-assistance-maintenance-formation

Premières livraisons prévues pour courant octobre à des tarifs allant de 299 à 499 euros.

Où l’on se dit que le progrès peut nuire…

Deux colocataires au cours d’une discussion houleuse visant à savoir quel OS était le plus performant sur smartphone, ont commencé par une joute verbale avant de se frapper à coups de tessons de bouteilles. La soirée un peu trop arrosée a terminé dans les couloirs des urgences d’un hôpital…

Chacun fervent défenseur de son système d’exploitation, ils n’ont pas accepté les remarques de l’autre, et la discussion s’est rapidement changée en dispute, puis en bagarre, pour se finir par des tentatives d’homicide.

Heureusement, lors de cette soirée, aucun fan de Windows Phone, de Blackberry OS ou de Cyanogen n’était présent, faute de quoi l’histoire aurait pu finir en bagarre générale !

Les deux hommes sont hors de danger, mais dès leur sortie de l’hôpital ils seront convoqués par la police pour répondre du chef d’inculpation de tentative d’homicide avec un objet mortel.

Et vous plutôt Android ou iOS ?

Après Apple, Swatch lancera sa montre connectée cette année

2015 s’annonce définitivement comme l’année des montres connectées et les horlogers historiques semblent se décider à s’attaquer à ce secteur petit-à-petit. Le suisse Swatch proposera son premier modèle connecté cet été.

La Swatch Touch Zero One sera la première montre de l’horloger suisse à disposer de fonctionnalités connectées. Destinée aux joueurs de volley, les capteurs de la Touch Zero One peuvent relever le nombre de pas et de sauts réalisés, ainsi que les mouvements de bras, et le nombre de fois que les volleyeurs se tapent dans les mains, le tout pour un prix d’environ 130 euros. Une montre destinée à une niche, mais qui ne sera pas la dernière prévue par Swatch, loin de là.

swatch-zero-touch-windows-android-ios-maintenance-domicile-entretien-formation-assistance-sauvegarde

Car le PDG de Swatch Group a communiqué sur ses ambitions en matière de montres connectées et plusieurs autres sorties sont planifiées pour les prochains mois : la Zero Two l’hiver prochain, la Zero Three pour le printemps 2016 et la Zero Four pour les jeux olympiques de Rio.

Mais Swatch ne compte pas se contenter de proposer des montres connectées vraisemblablement destinées aux sportifs. La marque compte également connecter des gammes de montres plus prestigieuses, dont l’Omega. Ici, pas d’écran tactile ou de podomètre prévus, mais une intégration de la technologie NFC, permettant notamment le paiement sans contact. La gamme Swatch, beaucoup plus accessible grâce à ses cadrans en plastique, est également concernée par la démarche.
swatch-zero-touch-windows-android-ios-maintenance-domicile-entretien-formation-assistance-sauvegarde
De là à dire que Swatch compte concurrencer Samsung, LG, Apple et les autres, il y a un pas à ne pas franchir. « Nous n’avons pas vocation à lancer un téléphone portable accroché au poignet » a déclaré Nick Hayek.

La LG G Watch Urbane 4G se dévoile à Barcelone – MWC2015

La nouvelle déclinaison de la toute récente G Watch Urbane vient d’être présentée à Barcelone lors de la MWC2015. A l’inverse de sa grande sœur, cette déclinaison  n’a pas besoin d’être reliée à un smartphone pour être connectée puisqu’elle abrite un modem 4G.

lg-gwatch-urban-marseille-android-windows-maintenance-assistance-entretien-formation-conseil-deplacement-domicile-mdsap

Alors que la G Watch Urbane reprend les mêmes caractéristiques techniques que la G Watch R, la version 4G abrite des composants internes revus à la hausse (notamment en termes de batterie).

lg-gwatch-urban-marseille-android-windows-maintenance-assistance-entretien-formation-conseil-deplacement-domicile-mdsap

Complètement autonome donc, la G Watch Urbane 4G est animée par un système maison dérivé de WebOS, contrairement à la G Watch Urbane qui tourne, elle, sous Android Wear. Pour mémoire, l’OS de Google a toujours besoin d’un smartphone pour récupérer toutes les notifications et les afficher sur l’écran déporté de la montre. Avec le modèle 4G, l’utilisateur a donc la possibilité de répondre à un appel, à un email, d’envoyer un SMS, soit en passant par le petit clavier clavier, soit en utilisant un système de reconnaissance vocale signé LG.

lg-gwatch-urban-marseille-android-windows-maintenance-assistance-entretien-formation-conseil-deplacement-domicile-mdsap

Si le SoC reste le même, à savoir un Qualcomm Snapdragon 400, la batterie voit sa taille augmenter à 700 mAh (presque le double de ce qu’offrait la G Watch R). Du côté de la mémoire vive, elle est également augmentée pour atteindre 1 Go.

Derrière l’écran P-OLED de 1,3 pouce qui lui ne change pas, on trouve aussi un capteur GPS, un cardiofréquencemètre, 4 Go de mémoire et une connectivité 4G et NFC.

lg-gwatch-urban-marseille-android-windows-maintenance-assistance-entretien-formation-conseil-deplacement-domicile-mdsap

L’OS se contrôle aussi bien au tactile qu’avec les 3 boutons présents sur le côté de la montre, chacun donnant accès à des réglages et fonctionnalités particulières.

Pour l’heure, pas de prix ni de date de sortie a vous communiquer.

ZANO : 200 € environ pour un beau projet de drone

L’année 2015 devrait poursuivre la tendance amorcée cette année et être riche dans le domaine des drones. Les produits de ce type, jadis réservés aux amateurs éclairés ou au professionnels, se démocratisent et attirent les consommateurs lambda. Le dernier projet en date, c’est le ZANO, un projet Kickstarter de nano drone équipés de nombreuses fonctionnalités qui le rapprochent des drones professionnels.

Tout d’abord, il se distingue par sa petite taille (6,5 x 6,5 cm) et son poids plume (55 grammes) qui le rapprochent du Rolling Spider de Parrot. Il est pilotable via un appareil sous Android ou iOS, avec la connexion Wi-Fi. Il dispose d’un capteur photo de 5 mégapixels pour réaliser des photos ou capturer des vidéos HD (les développeurs évoquent un mode panorama à 180 et 360° par la suite au travers d’une mise à jour).

Le ZANO dispose de fonctionnalités inédites (pour cette gamme de prix cela s’entend). En effet, il peut suivre l’utilisateur de manière autonome. Il suffit d’activer la fonctionnalité et le drone maintiendra automatiquement la distance entre l’utilisateur et lui-même. Grâce à ses capteurs (sonar, pression et infrarouge), il est capable d’éviter lui-même les obstacles. Le microphone permet d’enregistrer l’audio tandis qu’un panneau de LED RGB situé à l’avant sert de flash en environnement peu lumineux. Le capteur photo est stabilisé (stabilisation numérique) pour les photos et la vidéo.

Un petit bémol tout de même à ce joli tableau : l’autonomie. Elle est relativement réduite : entre 10 et 15 minutes (selon la force du vent). A titre de comparaison c’est mieux que les 6 à 8 minutes du Rolling Spider mais encore un peu loin des 30 minutes d’autonomie de certains drones de DJI.

La portée annoncée est de 15 à 30 mètres, en fonction du smartphone et de la puissance du Wi-Fi.

Le prix de l’appareil sera de 170 livres soit environ 215 euros, au mois de juin 2015. A noter que le projet à quasiment bouclé son budget à l’heure où j’écris cet article (1 million levé sur les 1.25 nécessaires).

Oral-B s’allie à votre smartphone pour prendre soin de vos dents

Oral-B a sorti en septembre la première brosse à dents connectée du marché : la White Pro 7000 (ainsi que 2 autres modèles au design identique qui se différencient principalement par les accessoires fournis).

Au cœur du dispositif, on trouve surtout une application très complète, qui procure des conseils d’hygiène bucco-dentaire, des « récompenses » sous forme de badges, des actualités, photos ou rappels de rendez-vous pour se divertir pendant le brossage…

Le modèle haut de gamme White Pro 7000, lancé à 300 €, est livré avec le plein d’accessoires dont un boîtier déporté Smartguide et affiche 6 modes. Elle embarque toutes les options qu’une brosse à dents électrique peut proposer (minuteur, détecteur de pression…).

marseille-depannage-entretien-formation-internet-assistance-tpe-vitale-julie-visiodent-radio-informatique-windows-mac-android

Les français utilisant des brosses manuelles se brossent les dents bien moins longtemps que ne le recommandent les dentistes (45 s par brossage au lieu de 2 min environ selon l’UFSBD). Le minuteur basique de la White Pro 7000 favorise un temps plus proche des recommandations. L’application a pour but d’améliorer cette situation en poussant l’utilisateur à aller au bout du temps de brossage. Offrant des possibilités complémentaires, l’application espère aider et motiver l’utilisateur à améliorer ses habitudes d’hygiène et/ou les rendre plus régulières.

En plus de ce minuteur personnalisable, l’application permet de paramétrer des « soins » adaptés à l’utilisateur : le nombre de brossages par jour (l’utilisateur peut passer à 3 au lieu des 2 recommandés), le nombre de brossages de la langue, de bains de bouche, d’utilisations de fil dentaire… L’application va encore plus loin en proposant à l’utilisateur (ou à son dentiste) d’identifier les zones de la bouche qui nécessitent plus de soins. Après brossage l’application rappelle alors à l’utilisateur de manière systématique et visuelle qu’il doit insister sur ces zones.

L’application Oral-B, gratuite, est disponible sur Android et iOS.

marseille-depannage-entretien-formation-internet-assistance-tpe-vitale-julie-visiodent-radio-informatique-windows-mac-android

L’ampoule qui vous évitera de partir en fumée

L’entreprise française Bell & Wyson propose une ampoule connectée 2-en-1: la BW 1.1. Elle fonctionne en Wi-Fi, permet de contrôler à distance la lumière (puisqu’on vous dis qu’une ampoule peut servir à éclairer) et dispose d’un détecteur de fumée capable de prévenir en cas d’incendie.

Comme le veut l’arrêté du 5 février 2013, au plus tard le 8 mars 2015, tous les lieux d’habitation devront être équipés d’un détecteur de fumée (que vous en soyez propriétaire ou locataire). Ce texte officiel semble avoir inspiré les fondateurs de Bell & Wyson qui se lancent sur le segment des ampoules connectées avec un modèle LED de 9 W. Elle reprend les codes esthétiques des ampoules connectées de Philips ou LifX et son positionnement se rapproche particulièrement de celui d’Awox, le fabricant d’ampoules connectées hybrides qui intègrent des fonctionnalités en plus de l’éclairage (haut-parleur, diffuseur de parfum…). Comme chez ce dernier, l’ampoule ne se contente pas d’éclairer, mais offre aussi une autre fonctionnalité pour combiner lumière et sécurité : le détecteur de fumée et un système de notifications en cas d’anomalie détectée.

L’ampoule, d’une durée de vie annoncée à 40 000 heures, se pilote au choix via un interrupteur ou à distance depuis une tablette ou un smartphone (iOS et Android). Comme la plupart des ampoules connectées, elle peut être programmée pour s’allumer lorsqu’on est en déplacement afin de simuler une présence. Pour garantir son autonomie en cas de coupure de courant, elle intègre une pile 3 V dont l’autonomie annoncée est de 5 ans. L’ampoule dispose en outre d’un bouton test pour l’alarme (85 dB), tandis qu’un voyant indique la mise en route de la partie détecteur de fumée et la batterie faible.

L’application liée permet de gérer jusqu’à 20 ampoules BW 1.1 et est conçue pour connecter plusieurs utilisateurs sur la même ampoule afin de prévenir tous les membres du foyer en cas d’incendie.

Le fabricant propose deux versions de l’ampoule à détecteur de fumée : la BW 1.1 (commercialisée à 99,95 € disponible dès le début de l’année prochaine) et une version « non Wi-Fi » (BW 1.2) à 59 € pour fin janvier 2015.

bw11-securite-marseille-entretien-windows-android-ios-depannage-assistance-formation-vente-sauvegarde  bw11-securite-marseille-entretien-windows-android-ios-depannage-assistance-formation-vente-sauvegarde

Page 1 of 4