ZANO : 200 € environ pour un beau projet de drone

L’année 2015 devrait poursuivre la tendance amorcée cette année et être riche dans le domaine des drones. Les produits de ce type, jadis réservés aux amateurs éclairés ou au professionnels, se démocratisent et attirent les consommateurs lambda. Le dernier projet en date, c’est le ZANO, un projet Kickstarter de nano drone équipés de nombreuses fonctionnalités qui le rapprochent des drones professionnels.

Tout d’abord, il se distingue par sa petite taille (6,5 x 6,5 cm) et son poids plume (55 grammes) qui le rapprochent du Rolling Spider de Parrot. Il est pilotable via un appareil sous Android ou iOS, avec la connexion Wi-Fi. Il dispose d’un capteur photo de 5 mégapixels pour réaliser des photos ou capturer des vidéos HD (les développeurs évoquent un mode panorama à 180 et 360° par la suite au travers d’une mise à jour).

Le ZANO dispose de fonctionnalités inédites (pour cette gamme de prix cela s’entend). En effet, il peut suivre l’utilisateur de manière autonome. Il suffit d’activer la fonctionnalité et le drone maintiendra automatiquement la distance entre l’utilisateur et lui-même. Grâce à ses capteurs (sonar, pression et infrarouge), il est capable d’éviter lui-même les obstacles. Le microphone permet d’enregistrer l’audio tandis qu’un panneau de LED RGB situé à l’avant sert de flash en environnement peu lumineux. Le capteur photo est stabilisé (stabilisation numérique) pour les photos et la vidéo.

Un petit bémol tout de même à ce joli tableau : l’autonomie. Elle est relativement réduite : entre 10 et 15 minutes (selon la force du vent). A titre de comparaison c’est mieux que les 6 à 8 minutes du Rolling Spider mais encore un peu loin des 30 minutes d’autonomie de certains drones de DJI.

La portée annoncée est de 15 à 30 mètres, en fonction du smartphone et de la puissance du Wi-Fi.

Le prix de l’appareil sera de 170 livres soit environ 215 euros, au mois de juin 2015. A noter que le projet à quasiment bouclé son budget à l’heure où j’écris cet article (1 million levé sur les 1.25 nécessaires).

Sony se lance a son tour dans les lunettes connectées

Sony vient de dévoiler le SmartEyeGlass Attach (qui sera plus longuement présenté lors du CES de janvier 2015), un accessoire permettant de transformer n’importe quelle paire de lunettes en modèle connecté.

Le fait l’enthousiasme semble quelque peu retombé autour des Google Glass n’empêche pas d’autres marques de s’intéresser aux lunettes connectées. Sony a choisi une stratégie radicalement différente de la plupart des entreprises qui travaillent sur leurs propres lunettes.

Avec le SmartEyeGlass Attach, le géant japonais ne compte pas proposer une paire de lunettes à proprement parler, mais un accessoire qui se fixe à vos lunettes habituelles pour les rendre connectées. Il est ainsi possible de bénéficier d’un écran OLED, de différents capteurs et de connectiques Wi-Fi et Bluetooth sans avoir à changer sa monture. Sony estime le poids de l’ensemble à 40 grammes.

L’entreprise envisage de commercialiser l’accessoire dès 2015. Le CES de Las Vegas, qui se tiendra début janvier, sera l’occasion de découvrir cet appareil plus en détail et de vous en dire un peu plus au cours d’un prochain article.

Faites du sport sans même sortir de chez vous…

Faire du sport chez soi, avec un casque de réalité virtuelle sur le crâne : telle est la vision, pas si futuriste probablement, de l’entreprise Runtastic (connue principalement pour ses applications mobiles pour l’instant). Associé au casque Oculus Rift l’éditeur se propose de créer cotre salle de sport chez vous.

Fini donc les pertes de temps pour se rendre à la salle de sport puisque pour Runtastic, faire du sport chez soi, quand on le peut et quand on en a envie ne doit pas être un obstacle. L’entreprise a récemment publié une démo qui propose un programme sportif de 7 minutes, composé de différents étirements et exercices, qui sont accompagnés d’un coach virtuel. L’utilisateur peut choisir l’environnement dans lequel il veut s’exercer. A la fin de la séance, il a accès à un résumé de ses performances.

Certes la proposition est intéressante, mais des paramètres importants sont à prendre en compte, notamment le poids d’un casque comme l’Oculus Rift et la mobilité limitée que confère ce type d’accessoires, reliés par un câble à un ordinateur.

Runtastic dévoilera plus de détails à l’occasion du CES 2015, qui se tiendra en janvier prochain à Las Vegas. On sait déjà que l’entreprise nourrit de belles ambitions en matière de réalité virtuelle, et se verrait bien accompagner les adeptes du vélo d’appartement dans des courses en 3D, par exemple.

On en reparle donc en janvier

Le Chromecast s’équipe enfin d’un mode invité

Chromecast propose maintenant la présence d’un mode invité, qui autorise des personnes se trouvant dans la même pièce à se connecter à votre Chromecast. Vos invités peuvent accéder à l’appareil, même si ils ne sont pas connectées sur le même réseau Wi-Fi. Jusqu’à présent, pour qu’une seconde personne puisse utiliser le Chromecast, elle devait impérativement se connecter sur le même réseau Wi-Fi. Maintenant, un code PIN est envoyé au deuxième utilisateur, qui n’a qu’à le saisir pour se connecter à son tour à l’appareil.

Pour activer la fonctionnalité, il suffit de se rendre sur votre appareil, dans les paramètres de l’application Chromecast, et d’autoriser les invités. Ce mode invité est arrivé avec la mise à jour en date du 10 décembre, et qui porte le numéro de version 1.8.22. Google avait d’ailleurs annoncé cette fonctionnalité lors de la Google I/O.

Oral-B s’allie à votre smartphone pour prendre soin de vos dents

Oral-B a sorti en septembre la première brosse à dents connectée du marché : la White Pro 7000 (ainsi que 2 autres modèles au design identique qui se différencient principalement par les accessoires fournis).

Au cœur du dispositif, on trouve surtout une application très complète, qui procure des conseils d’hygiène bucco-dentaire, des « récompenses » sous forme de badges, des actualités, photos ou rappels de rendez-vous pour se divertir pendant le brossage…

Le modèle haut de gamme White Pro 7000, lancé à 300 €, est livré avec le plein d’accessoires dont un boîtier déporté Smartguide et affiche 6 modes. Elle embarque toutes les options qu’une brosse à dents électrique peut proposer (minuteur, détecteur de pression…).

marseille-depannage-entretien-formation-internet-assistance-tpe-vitale-julie-visiodent-radio-informatique-windows-mac-android

Les français utilisant des brosses manuelles se brossent les dents bien moins longtemps que ne le recommandent les dentistes (45 s par brossage au lieu de 2 min environ selon l’UFSBD). Le minuteur basique de la White Pro 7000 favorise un temps plus proche des recommandations. L’application a pour but d’améliorer cette situation en poussant l’utilisateur à aller au bout du temps de brossage. Offrant des possibilités complémentaires, l’application espère aider et motiver l’utilisateur à améliorer ses habitudes d’hygiène et/ou les rendre plus régulières.

En plus de ce minuteur personnalisable, l’application permet de paramétrer des « soins » adaptés à l’utilisateur : le nombre de brossages par jour (l’utilisateur peut passer à 3 au lieu des 2 recommandés), le nombre de brossages de la langue, de bains de bouche, d’utilisations de fil dentaire… L’application va encore plus loin en proposant à l’utilisateur (ou à son dentiste) d’identifier les zones de la bouche qui nécessitent plus de soins. Après brossage l’application rappelle alors à l’utilisateur de manière systématique et visuelle qu’il doit insister sur ces zones.

L’application Oral-B, gratuite, est disponible sur Android et iOS.

marseille-depannage-entretien-formation-internet-assistance-tpe-vitale-julie-visiodent-radio-informatique-windows-mac-android

Omni : du son partout, des cables nulle part

Après Sonos voilà Harman/Kardon qui lance sa vision de la domotique musicale. La firme américaine propose un système entièrement modulable composé de deux enceintes (la OMNI 10 et la 20, déjà évoquées précédemment dans nos articles), d’un boîtier (Adapt, lui aussi évoqué plus tôt dans l’année) qui permet de transformer toute enceinte classique en enceinte Wi-Fi et bien sûr d’une application de gestion de tous ces éléments.

Le boîtier Adapt permet de transformer n’importe laquelle de vos enceintes domestiques en enceinte Bluetooth et Wifi. Vous pourrez donc conserver vos enceintes classiques qui étaient chez vous avant que le multiroom ne débarque. L’Adapt permet donc de transformer n’importe quelle enceinte en enceinte Bluetooth et Wi-Fi. Il suffit de connecter l’enceinte en mini-jack à la sortie Audio Out du boîter et de lancer la configuration exactement de la même manière qu’on le ferait avec les enceintes elles-mêmes. L’Adapt est muni des mêmes boutons et de la même connectique, à l’exception du réglage du volume. Et si l’on veut se connecter à l’ancienne enceinte sans la retirer du réseau, l’entrée Audio In de l’Adapt est faite pour ça ; le boîtier devenant alors un simple relais de communication.

Quant à l’application, elle vous aide au moment de la configuration Wi-Fi de l’enceinte en vous guidant pas à pas. Il suffit d’appuyer quelques secondes sur le bouton Reset, jusqu’à ce que le bouton Link clignote lentement en blanc, pour ensuite aller dans les réglages et choisir, à la place de votre réseau Wi-Fi , le réseau Omni 10 ou 20, selon l’enceinte. En revenant dans l’application, on rentre le code d’accès à son réseau et le tour est joué ! Les Omni disposent également du WPS, ce qui simplifie encore plus la configuration (sous réserve de disposer d’un routeur compatible).

Toutes vos Omni sont bien reliées au réseau ? A l’application maintenant. Le menu principal de l’application se présente sous forme de barres : à gauche, on a accès à sa bibliothèque (et à divers services musicaux en ligne). Une fois que l’on a sélectionné la source de flux audio souhaité, une autre barre latérale, à droite cette fois-ci, prend le relai. On y retrouve toutes les enceintes connectées. Dans un premier temps il va être question de baptiser chaque enceinte en fonction de la pièce où elle se trouve, de sorte à pouvoir directement envoyer le son sur la bonne enceinte, dans la bonne pièce, sans avoir à se demander quel est le nom de l’enceinte qui s’y trouve.

Les Omni sont configurables seules ou par paires, pour une véritable stéréo (une mise à jour à venir prévoit également la configuration en 5.1). Le mode Party, enfin, permet de synchroniser toutes les enceintes pour les faire jouer le même morceau.

A l’usage, il suffit, en passant de pièce en pièce, d’appuyer sur le bouton Link pour activer l’enceinte présente dans la nouvelle pièce. Une pression courte active cette enceinte-là uniquement sans éteindre l’ancienne pour autant, une pression longue lance le mode Party.

C’est un concept extrêmement pratique, qui permet de ne plus avoir à déplacer son enceinte nomade dans la cuisine ou son portable en haut-parleur dans toute la maison. Vous allez donc pouvoir vaquer a vos occupations sans perdre une seule note de musique. Tant qu’on est dans la note, comptez 299 € pour la Omni 20, 199 € pour la Omni 10 et 130 € environ pour l’Adapt… Si vous n’habitez pas un studio, la note va être salée… mais la qualité n’a pas de prix

omni-harman-kardon-installation-maintenance-marseille-entretien-depannage-assistance-formation-domicile

L’ampoule qui vous évitera de partir en fumée

L’entreprise française Bell & Wyson propose une ampoule connectée 2-en-1: la BW 1.1. Elle fonctionne en Wi-Fi, permet de contrôler à distance la lumière (puisqu’on vous dis qu’une ampoule peut servir à éclairer) et dispose d’un détecteur de fumée capable de prévenir en cas d’incendie.

Comme le veut l’arrêté du 5 février 2013, au plus tard le 8 mars 2015, tous les lieux d’habitation devront être équipés d’un détecteur de fumée (que vous en soyez propriétaire ou locataire). Ce texte officiel semble avoir inspiré les fondateurs de Bell & Wyson qui se lancent sur le segment des ampoules connectées avec un modèle LED de 9 W. Elle reprend les codes esthétiques des ampoules connectées de Philips ou LifX et son positionnement se rapproche particulièrement de celui d’Awox, le fabricant d’ampoules connectées hybrides qui intègrent des fonctionnalités en plus de l’éclairage (haut-parleur, diffuseur de parfum…). Comme chez ce dernier, l’ampoule ne se contente pas d’éclairer, mais offre aussi une autre fonctionnalité pour combiner lumière et sécurité : le détecteur de fumée et un système de notifications en cas d’anomalie détectée.

L’ampoule, d’une durée de vie annoncée à 40 000 heures, se pilote au choix via un interrupteur ou à distance depuis une tablette ou un smartphone (iOS et Android). Comme la plupart des ampoules connectées, elle peut être programmée pour s’allumer lorsqu’on est en déplacement afin de simuler une présence. Pour garantir son autonomie en cas de coupure de courant, elle intègre une pile 3 V dont l’autonomie annoncée est de 5 ans. L’ampoule dispose en outre d’un bouton test pour l’alarme (85 dB), tandis qu’un voyant indique la mise en route de la partie détecteur de fumée et la batterie faible.

L’application liée permet de gérer jusqu’à 20 ampoules BW 1.1 et est conçue pour connecter plusieurs utilisateurs sur la même ampoule afin de prévenir tous les membres du foyer en cas d’incendie.

Le fabricant propose deux versions de l’ampoule à détecteur de fumée : la BW 1.1 (commercialisée à 99,95 € disponible dès le début de l’année prochaine) et une version « non Wi-Fi » (BW 1.2) à 59 € pour fin janvier 2015.

bw11-securite-marseille-entretien-windows-android-ios-depannage-assistance-formation-vente-sauvegarde  bw11-securite-marseille-entretien-windows-android-ios-depannage-assistance-formation-vente-sauvegarde

Visiodent 2014 Ligne 100 : Mise à jour-Patch v2014.5

Contactez-nous pour vous accompagner dans les différentes mises à jour à réaliser ou laissez vous guider :

 

Avant de lancer l’installation de la mise à jour, il faut :

1. Lancer une sauvegarde complète de vos données et télécharger la procédure d’installation.
2. Fermer impérativement le logiciel VISIODENT sur tous les postes.
3. Arrêter votre Anti-Virus.

 

Comment l’appliquer ?

1. Si vous êtes déjà en 2014 :
– Téléchargez le fichier « sSerenity-Informatique-Visiodent-depannage-a-distance-maintenance-informatique-L100_Patch_V2014.5_Build141118.exe »
– Exécutez le fichier « sSerenity-Informatique-Visiodent-depannage-a-distance-maintenance-informatique-L100_Patch_V2014.5_Build141118.exe »

2. Si vous êtes 2013 et supérieure, (2013.x et 2014.x) et en sésam Vital 1.40.
– Téléchargez le fichier « sSerenity-Informatique-Visiodent-depannage-a-distance-maintenance-informatique-L100_2014.4.1_CCAM.exe »
– Exécutez le fichier « sSerenity-Informatique-Visiodent-depannage-a-distance-maintenance-informatique-L100_2014.4.1_CCAM.exe »

3. Sinon contactez-nous pour vous accompagner dans les différentes mises à jour à réaliser

Nous vous rappelons que vous devez posséder un contrat de maintenance à jour avec Visiodent afin de pouvoir appliquer les nouvelles mises à jours de votre logiciel.

 

liste des modifications de cette version :

FICHE D’ACTE / DEVIS :
– Patient ALD, pose une seule fois la question pour ce patient
– CCAM-Gestion Automatique des codes d’association
– CCAM-Tarif CMU avec majoration
– CCAM-Saisie graphique-Mauvaise prise en compte des gestes complémentaires dupliquées
– CCAM-Mettre Dépassement « D » automatiquement
– CCAM-Geste complémentaire ne s’affiche pas si le champs de texte de recherche n’est pas vide
– CCAM-Mauvaise gestion de contrôle des dents
– CCAM-Impossible de valider avec la touche « Entrée », DLG Détail se lance
– CCAM-Aide à la saisie des gestes complémentaires

FSP :
– Gestion des codes de dépassement (Ed/ D ..), pas AUC pour acte CCAM

FACTURE + STATISTIQUE
– Mauvais coefficient pour actes CCAM

PARAMACTS
– CCAM-Acte opposable, nombre de dents maximum modifiable
– CCAM-Acte non opposable, nombre de dents minimum/maximum et dents incompatibles modifiables

VISIODENT :
– Gestion de Message d’erreur pour Agenda en ligne
– Fichier LOG VisiodentLog.txt dans Temp pour tracer la procédure de lancement

PuzzlePhone, le ARA venu du froid

Alors que les premiers terminaux du Project ARA, porté par Google et évoqués dans de précédents articles, sont attendus pour janvier, le concept de téléphone modulaire pourrait bien prendre plus d’ampleur qu’on ne le pensait en 2015. Les regards se tournent aujourd’hui vers PuzzlePhone, un concurrent de ARA mené par une start-up finlandaise : Circular Devices OY.

Derrière le terme Circular, il faut en fait percevoir la notion de recyclage, à la base du projet. La modularité du PuzzlePhone est avant tout envisagée comme un moyen de ne remplacer que ce qui est nécessaire. Notamment sur la base des durées de vie variables des différents éléments constitutifs d’un téléphone.Aussi, le PuzzlePhone se composera de trois blocs : le cerveau (électronique principale et appareil photo), la colonne vertébrale (le châssis, avec l’écran, les boutons physiques et les haut-parleurs) et le cœur (la batterie et l’électronique secondaire).

C’est beaucoup moins ambitieux que ARA, mais ça suffira pour différencier les années de longévité potentielle d’un affichage LCD et celles d’une batterie. Et l’utilisateur qui voudrait passer sur un processeur plus puissant sans tout changer pourrait également le faire avec le PuzzlePhone.

L’autre idée derrière ce projet, c’est l’ouverture du système. « Android repose sur un kernel Linux, créé par Linus Torvalds, un programmeur Finlandais bien connu » rappelle Circular Devices OY. Ainsi les utilisateurs finaux, qui pourront personnaliser leur OS, mais aussi des fabricants de hardware, qui pourront librement créer pour PuzzlePhone pourront gouter aux joies du monde du logiciel libre.

Il n’y a pas d’échéance précise pour l’instant, toutefois le site de PuzzlePhone précise que la société prévoit que les premières livraisons adviennent en 2015.

ARA n’a pas encore décollé que déjà des concurrents veulent lui voler dans les plumes…

 

puzzlephone-entretien-assistance-formation-conseil-depannage-virus-malware-adware-domicile

puzzlephone-entretien-assistance-formation-conseil-depannage-virus-malware-adware-domicile

puzzlephone-entretien-assistance-formation-conseil-depannage-virus-malware-adware-domicile

Page 1 of 1