Firefox OS pour les smartphones est terminé

Mozilla met un terme à son OS pour smartphone.

Cela faisait seulement trois ans que Firefox OS a été lancé comme système d’exploitation pour smartphones. Mozilla a pris la décision d’arrêter celui-ci il y a peu. A la base, Firefox OS avait pour but d’être une alternative à Android pour des smartphones peu chères. Mozilla avait même pour objectif de proposer un smartphone à 25$ seulement tournant sous son OS.

En revanche, le système d’exploitation n’a toujours pas en 3 ans réussi à marquer les esprits dans le marché des mobiles très saturé par Android et iOS. En décembre 2015, Mozilla déclare qu’il ne proposera plus Firefox OS comme système d’exploitation aux opérateurs mobiles.

 

Ca vole et c’est d’actu : le SkyCruiser est-ce un drone ou un avion ?

Pour ceux d’entre vous qui l’aurai raté, Paris a vécu ces derniers temps des survols de certains sites sensibles par des drones. Du coup, surfant sur cette actualité sensible, je vous présente le SkyCruiser de Krossblade.

skyprowler-marseille-windows-maintenance-entretien-configuration-assistance-depannage-conseils-androidSkyCruiser est un petit objet volant imaginé par la firme Krossblade et financé via la plateforme Kickstarter.

Il combine les avantages d’un drone et d’un avion à voilure fixe en un seul appareil.

skyprowler-marseille-windows-maintenance-entretien-configuration-assistance-depannage-conseils-android

A l’image d’un quadricoptère (drone classique), l’engin volant est équipé de quatre rotors qui lui permettent d’effectuer un décollage et un atterrissage à la verticale. Il peut ainsi planer dans les airs et se poser sur une piste étroite. Propulsé par un moteur électrique, il est également capable de se transformer en petit avion à voilure fixe. Pour ce faire, le drone replie son train d’atterrissage et ses rotors pour déployer ses ailes et sa queue. Cela lui permet de couvrir plus de distance tout en économisant de l’énergie. Dans cette configuration sa vitesse de pointe atteint les 134 km/h. Le contrôle de l’engin se fait à partir d’une télécommande.

Concernant l’autonomie, l’appareil peut voler durant 24 min en mode drone ou 40 min en mode avion.

Muni d’un nez interchangeable pouvant accueillir une caméra, SkyCruiser embarque un module GPS amovible.

La première livraison du produit fini est prévue en avril. A suivre donc.

Après le ChromeCast, Microsoft présente le Wireless Display Adapter

En septembre, Microsoft présentait son Wireless Display Adapter, une clé HDMI Miracast qui devait rapidement faire son entrée sur le marché américain. Nous sommes 6 six mois plus tard et voilà enfin que le petit appareil débarque dans l’Hexagone.

Pour ceux qui ont manqué l’info de septembre, le Wireless Display Adapter est une clé HDMI qui fait appel à la technologie Miracast afin de partager, dupliquer ou d’étendre un écran de smartphone, d’ordinateur portable ou de tablette compatibles Miracast avec une TV HD, un vidéoprojecteur ou un moniteur, le tout sans-fil.

En terme de compatibilité, il est annoncé compatible avec Windows 8.1 (et supérieur), Windows Phone 8.1 (et là aussi supérieur) ainsi qu’avec Android à partir de la version 4.2.1 (Jelly Bean). Peu encombrant (88 x 20 x 10 mm pour à peine plus de 33 g), l’engin nécessite en revanche la proximité d’une source d’alimentation, à savoir une prise USB.

Le tarif français est à 69,90 € et il sera disponible dès le 12 février, soit ce jeudi.

Vous n’avez pas de détecteur de fumées ?

Le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’un détecteur de fumée. Tant qu’à y être, et si vous installiez un détecteur de fumée connecté ?
Le Nest Protect : Smoke + Carbon monoxide (fumée et monoxyde de carbone pour les lecteurs fachés avec la langue de Shakespeare) est de cette catégorie de produit.
Dès qu’on le sort de la boîte, il est presque prêt à l’emploi. Il faut juste insérer les piles fournies, le connecter à son smartphone et enfin le tester avant de l’installer avec les vis qui sont également fournies.

Pour interagir avec le NEST, il suffit d’appuyer sur le gros bouton rond avec écrit NEST qui se trouve sur le dessus. Et là votre détecteur de fumée parle (il vous guide même dans les tests à effectuer avant de l’installer afin que vous soyez certain d’avoir un appareil qui fonctionne).

A l’utilisation le NEST sait se faire oublier bien attaché à son plafond. Ainsi, chaque soir, quand vous éteignez la lumière, le NEST va se tester tout seul.

Le NEST intègre également un mode « veilleuse ». Quand ses capteurs détectent un mouvement la nuit, il va alors éclairer d’une lumière blanche votre passage.

L’alarme du NEST Protect est puissante et vous pouvez la tester en appuyant sur le bouton. Si le NEST se déclenche, il vous envoie une alerte sur votre smartphone. Vous saurez alors de quel problème il s’agit (fumée ou monoxyde) ainsi que le lieu où se trouve le problème (fonction utile si vous avez installé plusieurs NEST Protect chez vous).

A l’image de beaucoup de ces semblables, le NEST est capable de fonctionner en réseau avec d’autre NEST. Ainsi, s’il y a le feu dans le garage et que vous êtes à l’étage, le NEST Protect à l’étage sonnera également et vous dira qu’il y a de la fumée dans le garage, ce qui peut aussi vous éviter de courir vers le danger.

En revanche, tout ceci a un coût : il faudra débourser un peu plus de 100 € pour l’acquérir. Mais la sécurité n’a pas de prix… et dans tous les cas, sSerenity sera là pour vous aider a l’installer chez vous

NEST-entretien-installation-vente-conseil-formation-assistance-marseille-windows-sauvegarde-restauration-domicile

NEST-entretien-installation-vente-conseil-formation-assistance-marseille-windows-sauvegarde-restauration-domicile

ZANO : 200 € environ pour un beau projet de drone

L’année 2015 devrait poursuivre la tendance amorcée cette année et être riche dans le domaine des drones. Les produits de ce type, jadis réservés aux amateurs éclairés ou au professionnels, se démocratisent et attirent les consommateurs lambda. Le dernier projet en date, c’est le ZANO, un projet Kickstarter de nano drone équipés de nombreuses fonctionnalités qui le rapprochent des drones professionnels.

Tout d’abord, il se distingue par sa petite taille (6,5 x 6,5 cm) et son poids plume (55 grammes) qui le rapprochent du Rolling Spider de Parrot. Il est pilotable via un appareil sous Android ou iOS, avec la connexion Wi-Fi. Il dispose d’un capteur photo de 5 mégapixels pour réaliser des photos ou capturer des vidéos HD (les développeurs évoquent un mode panorama à 180 et 360° par la suite au travers d’une mise à jour).

Le ZANO dispose de fonctionnalités inédites (pour cette gamme de prix cela s’entend). En effet, il peut suivre l’utilisateur de manière autonome. Il suffit d’activer la fonctionnalité et le drone maintiendra automatiquement la distance entre l’utilisateur et lui-même. Grâce à ses capteurs (sonar, pression et infrarouge), il est capable d’éviter lui-même les obstacles. Le microphone permet d’enregistrer l’audio tandis qu’un panneau de LED RGB situé à l’avant sert de flash en environnement peu lumineux. Le capteur photo est stabilisé (stabilisation numérique) pour les photos et la vidéo.

Un petit bémol tout de même à ce joli tableau : l’autonomie. Elle est relativement réduite : entre 10 et 15 minutes (selon la force du vent). A titre de comparaison c’est mieux que les 6 à 8 minutes du Rolling Spider mais encore un peu loin des 30 minutes d’autonomie de certains drones de DJI.

La portée annoncée est de 15 à 30 mètres, en fonction du smartphone et de la puissance du Wi-Fi.

Le prix de l’appareil sera de 170 livres soit environ 215 euros, au mois de juin 2015. A noter que le projet à quasiment bouclé son budget à l’heure où j’écris cet article (1 million levé sur les 1.25 nécessaires).

Sony se lance a son tour dans les lunettes connectées

Sony vient de dévoiler le SmartEyeGlass Attach (qui sera plus longuement présenté lors du CES de janvier 2015), un accessoire permettant de transformer n’importe quelle paire de lunettes en modèle connecté.

Le fait l’enthousiasme semble quelque peu retombé autour des Google Glass n’empêche pas d’autres marques de s’intéresser aux lunettes connectées. Sony a choisi une stratégie radicalement différente de la plupart des entreprises qui travaillent sur leurs propres lunettes.

Avec le SmartEyeGlass Attach, le géant japonais ne compte pas proposer une paire de lunettes à proprement parler, mais un accessoire qui se fixe à vos lunettes habituelles pour les rendre connectées. Il est ainsi possible de bénéficier d’un écran OLED, de différents capteurs et de connectiques Wi-Fi et Bluetooth sans avoir à changer sa monture. Sony estime le poids de l’ensemble à 40 grammes.

L’entreprise envisage de commercialiser l’accessoire dès 2015. Le CES de Las Vegas, qui se tiendra début janvier, sera l’occasion de découvrir cet appareil plus en détail et de vous en dire un peu plus au cours d’un prochain article.

L’ampoule qui vous évitera de partir en fumée

L’entreprise française Bell & Wyson propose une ampoule connectée 2-en-1: la BW 1.1. Elle fonctionne en Wi-Fi, permet de contrôler à distance la lumière (puisqu’on vous dis qu’une ampoule peut servir à éclairer) et dispose d’un détecteur de fumée capable de prévenir en cas d’incendie.

Comme le veut l’arrêté du 5 février 2013, au plus tard le 8 mars 2015, tous les lieux d’habitation devront être équipés d’un détecteur de fumée (que vous en soyez propriétaire ou locataire). Ce texte officiel semble avoir inspiré les fondateurs de Bell & Wyson qui se lancent sur le segment des ampoules connectées avec un modèle LED de 9 W. Elle reprend les codes esthétiques des ampoules connectées de Philips ou LifX et son positionnement se rapproche particulièrement de celui d’Awox, le fabricant d’ampoules connectées hybrides qui intègrent des fonctionnalités en plus de l’éclairage (haut-parleur, diffuseur de parfum…). Comme chez ce dernier, l’ampoule ne se contente pas d’éclairer, mais offre aussi une autre fonctionnalité pour combiner lumière et sécurité : le détecteur de fumée et un système de notifications en cas d’anomalie détectée.

L’ampoule, d’une durée de vie annoncée à 40 000 heures, se pilote au choix via un interrupteur ou à distance depuis une tablette ou un smartphone (iOS et Android). Comme la plupart des ampoules connectées, elle peut être programmée pour s’allumer lorsqu’on est en déplacement afin de simuler une présence. Pour garantir son autonomie en cas de coupure de courant, elle intègre une pile 3 V dont l’autonomie annoncée est de 5 ans. L’ampoule dispose en outre d’un bouton test pour l’alarme (85 dB), tandis qu’un voyant indique la mise en route de la partie détecteur de fumée et la batterie faible.

L’application liée permet de gérer jusqu’à 20 ampoules BW 1.1 et est conçue pour connecter plusieurs utilisateurs sur la même ampoule afin de prévenir tous les membres du foyer en cas d’incendie.

Le fabricant propose deux versions de l’ampoule à détecteur de fumée : la BW 1.1 (commercialisée à 99,95 € disponible dès le début de l’année prochaine) et une version « non Wi-Fi » (BW 1.2) à 59 € pour fin janvier 2015.

bw11-securite-marseille-entretien-windows-android-ios-depannage-assistance-formation-vente-sauvegarde  bw11-securite-marseille-entretien-windows-android-ios-depannage-assistance-formation-vente-sauvegarde

DJI Inspire 1 : le drone qui filme en 4K et qui vole à 80 km/h

La société DJI vient de lancer la commercialisation de son drone Inspire 1, un appareil capable de filmer en 4K avec sa caméra à 360° mais aussi de voler à 80 km/h.

Après Parrot qui a dévoilé en France son Bebop Drone, voici DJI qui lance la commercialisation de l’Inspire 1, son appareil prêt à l’emploi le plus cher : à partir de 2850 euros. L’Inspire 1 se destine plutôt aux professionnels de l’image puisqu’il est capable de filmer en 4K (4096 x 2160 pixels à 24 ou 30 FPS), tout en volant à 80 km/h. Sa caméra est dotée d’un capteur Sony Exmor stabilisé de 12,4 mégapixels avec un objectif grand-angle (f/2.8 ; 94°) sur un bras motorisé à 360°.

Le drone est livré avec une télécommande sur laquelle on peut venir fixer un smartphone pour recevoir le flux vidéo (720p) en direct, piloter le drone ou encore modifier l’angle de la caméra. Il est également possible d’appairer une deuxième télécommande qui aura pour unique but de piloter la caméra de manière indépendante. Dans cette configuration, l’équipage se composera d’un pilote et d’un cadreur même s’il est possible de réaliser la même chose tout seul. Le drone peut monter à 4500 mètres d’altitude et voler jusqu’à 2 kilomètres autour de la télécommande.

La batterie d’une capacité de 5700 mAh (22,8V) permet à l’Inspire 1 de tenir 18 minutes en vol. Il est équipé d’un GPS pour le vol autonome et peut revenir à la base tout seul et se poser en toute sécurité. L’application dédiée est compatible avec Android et iOS. Pour le prix, il faudra compter 2859 euros pour la version avec une télécommande et 3299 euros avec deux télécommandes. Les livraisons débuteraient le 15 décembre pour les précommandes passées dès aujourd’hui.

 

LG donne des ailes..à votre chrono : la Chronowing

Après les esquisses de cet été, elle est aujourd’hui une réalité. La MB Chronowing est la première montre connectée du géant américain. Pour soigner le design de son bébé, HP a fait appel à un designer américain réputé : Michael Bastian. Et ensemble, ils relèvent le défi de proposer une montre à la fois fonctionnelle technologiquement, et esthétiquement plutôt sympa.

Elle possède un cadran en métal de 44 mm de diamètre, et arbore un look très premium avec des bracelets en cuir interchangeables. HP n’a pas communiqué d’informations précises sur les composants utilisés pour cette montre, mais nous pouvons envisager la possibilité de voir un très classique combo Snapdragon 400 et 512 Mo de mémoire vive. On sait en revanche que la montre est étanche jusqu’à 50 mètres et que son autonomie devrait atteindre une semaine grâce notamment à la présence d’un écran LCD en noir et blanc, peu énergivore.

Sa particularité, c’est d’être compatible avec Android et iOS. La montre signée HP permet de recevoir quelques notifications du téléphone, comme les messages et les mails. L’écran n’est pas tactile, et la montre se pilote via des boutons physiques. Elle fonctionne d’ailleurs en collaboration avec une application mobile, comme pour Android Wear.

La HP MB Chronowing devrait entrer sur le marché  américain à partir du 7 novembre prochain, au tarif de 349 dollars. En espérant qu’elle suive rapidement dans nos contrées.

chronowing-maintenance-depannage-assistance-entretien-formation-marseille

Page 1 of 3