Kodak SP360, l’actioncam à 360° qui va plus loin que la GoPro

Relancé par JK Imaging, Kodak a connu un retour en grâce ces 2 dernières années, ce qui était loin d’être évident pour une marque que tout le monde pensait proche du clap de fin.

Kodak aurait pu se contenter des segments « classiques » (compact, bridges…) qu’on lui connait, mais la firme a décidé de démontrer sa capacité à innover en s’aventurant sur un marché en apparence maitrisé par le leader GoPro : les actioncams. En plus de son modèle SP-1 Kodak a une botte secrète pour réussir là où même des géants comme Sony et JVC se cassent les dents : la Pixpro SP360, première actioncam capable de filmer à 360°.

La Kodak Pixpro SP360 est un peu plus petite qu’une boîte de pellicule 135 (50 x 43 x 56 mm) mais à peine 20 mm plus épaisse qu’une GoPro Hero4, ce qui lui permettra de se glisser aisément dans votre sac.
Comme pour la Pixpro SP-1, Kodak propose la SP360 avec une longue liste d’accessoires fournis d’origine qui vous permettra de la fixer un peu partout et de l’utiliser dans quasiment toutes les conditions imaginables : un caisson de protection standard (50 € chez GoPro), un caisson de protection étanche (60 € chez GoPro), deux protections transparentes pour l’objectif (20 € pièce chez GoPro), deux bouchons d’objectif (20 € pièce chez GoPro), une fixation ventouse (40 € chez GoPro), un support de guidon (15 € chez GoPro), sans oublier une fixation de guidon, des fixations autocollantes, des harnais pour le poignet, une fixation clip, quelques vis et extensions et, tant que nous y sommes un chargeur secteur, un chargeur USB, un étui de transport, des câbles et, en conclusion de cette longue énumération, un chiffon microfibre. Loin de moi l’idée de me borner à parler de prix mais il faut bien avouer que Kodak met la barre très haut en termes d’équipement.
En revanche Kodak ne propose pas (encore ? ) d’écran arrière optionnel : il faudra vous servir de l’écran de votre smartphone (iOS ou Android), auquel vous aurez préalablement connecté votre SP360 (en Wi-Fi ou NFC)
Avec seulement trois touches, la SP360 est très facile à manier. La navigation dans les menus est très intuitive. La SP360 pouvant fonctionner indépendamment de votre smartphone, il vous sera demandé à chaque allumage si vous désirez activer le Wi-Fi. Vous pouvez ensuite lancer l’enregistrement en appuyant sur le gros bouton rouge ou depuis votre smartphone/votre tablette.
Pas encore de date de disponibilité ni de prix annoncé mais espérons que cela ne saurait trop tarder
Kodak-sp360-gopro-installation-maintenance-marseille-domicile-entretien-conseils-formation-assistance
Kodak-sp360-gopro-installation-maintenance-marseille-domicile-entretien-conseils-formation-assistance
Kodak-sp360-gopro-installation-maintenance-marseille-domicile-entretien-conseils-formation-assistance
Kodak-sp360-gopro-installation-maintenance-marseille-domicile-entretien-conseils-formation-assistance
Kodak-sp360-gopro-installation-maintenance-marseille-domicile-entretien-conseils-formation-assistance

Non ceci n’est pas une Moto 360

Malgré sa forte ressemblance, la photo ci-dessus n’est pas une Moto 360 mais la future montre connectée d’Alcatel One Touch : la Wave

Dotée d’un écran rond de 1,2 pouce (3 cm, 240 x 204 pixels) elle s’appuie sur Android Wear tout comme la montre de Motorola. La connexion, idéalement établie par NFC, est ensuite maintenue par Bluetooth 4.0.

Outre les fonctions classiques d’Android Wear , la Wave se présente comme une alliée de poids pour suivre de près l’activité de son utilisateur. Véritable Big Brother de votre état de forme elle est équipée d’un GPS, d’un accéléromètre, d’un altimètre, d’un capteur cardiaque, elle compte le nombre de pas, la distance parcourue, les calories consommées et est même en mesure de surveiller l’oxygénation du sang. Une certification IP67 (résistance à l’eau) serait annoncée du côté de chez Alcatel.

Après cette alléchante mise en bouche il faudra vous armer de patience avant de pouvoir toucher  au produit final : Alcatel OneTouch n’évoque pas de date de sortie ni de prix précis pour l’instant (un premier trimestre 2015 étant cependant évoqué)

Après ARA, la montre modulaire Blocks

Après ARA, évoqué dans un article précédent, Phonebloks (la firme à l’origine d’Ara) vient d’annoncer son concept Blocks

En effet, Phonebloks a, en l’espace d’un week-end, confirmé le fonctionnement de la partie hardware : des modules de type écran, processeur, gyroscope et même thermomètre ont été conçus, puis connectés dans différentes combinaisons sans que la montre ne rencontre le moindre  dysfonctionnement.

Avec Blocks, les développeurs ne visent rien d’autre qu’une modularité totale. Non seulement chaque bloc peut être remplacé comme avec Ara, mais l’habillage même des modules peut être personnalisé au travers de coques indépendantes.

Concernant la partie software, Phonebloks se concentre pour le moment sur Tizen, mais prévoit d’ores et déjà une compatibilité Android (retenu pour Ara), iOS et Windows Phone. L’expérience utilisateur devrait donc être vraiment personnalisée, d’autant que n’importe qui peut développer un bloc, toute la technologie de Phonebloks étant open-source.

Avec ses « modules modulaires« , la firme peut prétendre être en mesure d’introduire une notion de durabilité sur un marché où les appareils possèdent  un cycle de renouvellement très rapide. Sa smartwatch entièrement personnalisable peut survivre aux exigences de la mode d’année en année. Un argument déjà employé concernant le projet Ara, mais qui paraît d’autant plus pertinent dans le cadre des fameux wearable devices (appareils portés en accessoires).

Pour l’heure Phonebloks a encore un peu de travail du côté de l’OS. En parallèle, la firme négocie déjà avec différents partenaires pour concevoir de nouveaux modules. Fitness, paiement sans contact et emplacement pour carte SIM ont été évoqués.

Google annonce son Nexus Player

En marge de l’annonce des Nexus 6 et 9 Google a annoncé son Nexus Player.

Le Nexus Player sera donc le premier boîtier à utiliser la plate-forme Android TV qui nous a été annoncée dans le courant de l’été. Conçu par Asus et Google, le Nexus Player se branche à votre téléviseur et vous propose entre autre de diffuser de la musique en streaming, de visionner des films ou des programmes TV, de jouer à des jeux Android… En résumé, le Nexus Player profite de la technologie Google Cast pour envoyer sur votre TV le contenu des apps compatibles depuis un téléphone (ou une tablette) Android/iOS ou encore un Chromebook.

Nexus Player sera animé par un processeur Intel Atom quadri-coeurs à 1.8 GHz. Côté connectivité, le boîtier est pourvu de Wi-Fi i802.11ac et de Bluetooth 4.1 ainsi qu’un connecteur HDMI. Le Nexus Player sera livré avec une télécommande proposant un fonctionnement vocal, tandis que les joueurs pourront assouvir leur passion au moyen du gamepad optionnel.

Google annonce que les précommandes pour le Nexus Player démarreront le 17 octobre avec une commercialisation autour du 3 novembre pour le marché américain. Aucun prix ni aucune date de disponibilité n’ont pour le moment étaient annoncés. A suivre donc.

nexus-player-entretien-marseille-sauvegarde-conseil-depannage-installation-domicile

nexus-player-entretien-marseille-sauvegarde-conseil-depannage-installation-domicile

nexus-player-entretien-marseille-sauvegarde-conseil-depannage-installation-domicile

Les 2 premières photos presse du Nexus 6

A quelques heures de la très probable présentation  du Nexus 6 et de la Nexus 9, 2 premières photo « presse » sont apparus sur le web.

Un article paru dans Forbes laisse entendre que Google ne devrait pas tenir de conférence de presse ou d’évènement spectaculaire, mais simplement dévoiler les deux appareils dans un billet de blog à paraître dans la journée du 15 octobre.

Si le journaliste ne donne aucun détail sur le Nexus 6, il nous livre beaucoup plus d’informations concernant la Nexus 9. Toujours selon cet article, elle sera mise précommande sur le Play Store dès le 17 octobre prochain pour une commercialisation effective prévue pour le 3 novembre prochain. La Nexus 9 tournera bien sous Androïd L. Deux versions seront disponibles : l’une disposant de 16 Go de mémoire interne (à 399 dollars selon l’article) et l’autre disposant de 32 Go de mémoire interne et d’une connectivité LTE au tarif de 499 dollars. Les deux versions de la tablette seront dotées d’un port carte SD pour étendre la mémoire.

L’article abonde dans le sens des rumeurs de ces derniers mois. La Nexus 9 sera bien une tablette conçue par HTC, dotée d’une diagonale de 8,9 pouces avec une définition de 2048 × 1440,  elle affichera 480 grammes sur la balance et embarquear un processeur 64 bits dual core de Nvidia (le Tegra K1). Enfin, concernant la coque, celle-ci ne sera pas entièrement en métal :  seul le contour de la tablette sera en métal, le reste de la coque devrait être en plastique.

nexus6-nexus9-android-marseille-installation-vente-depannage-entretien-conseil-formation

Nexus 9 : ça se rapproche !

Une tablette, développée par HTC, vient une nouvelle fois d’être certifiée, cette fois-ci par l’agence dédiée à Taïwan.

Le numéro de série correspond à celui d’une plate-forme certifiée en Corée et aux États-Unis. Et cette fois-ci elle est nommée Nexus 9.

HTC prépare donc bien une tablette pour cet automne (elle fera sans  doute partie de la gamme Nexus). Après les rumeurs d’une certification par l’organisme fédéral américain, la FCC qui accordait son assentiment à une tablette répondant au numéro de série OP82100 et celle au mois d’août, qu’une tablette avec le même numéro de série passait les portes de l’organisme coréen de certification, cette troisième certification vient aujourd’hui confirmer l’ensemble.

Ce troisième tampon est accordé cette fois-ci par l’organisme taïwanais appelé NCC. La fiche d’identité qui en a fuité est plus qu’explicite : elle indique que la tablette s’appelle Nexus 9, que son numéro de série est OP82100 et que le constructeur est HTC Corporation. Côté technique en revanche, peu de détails : WiFi, Bluetooth et NFC sont au programme. Voilà tout.

Patience, différentes rumeurs annonce des conférences pour les prochains jours du côté de Google ou de HTC.

Moto 360 : dispo en France

C’est sans doute la montre connectée qui a fait le plus parler d’elle : la Motorola Moto 360 arrive en France.

Commercialisée au tarif indicatif de 249 €, cette montre ronde débarque chez nous en commençant par les boutiques Orange, Bouygues Télécom, Lick, Fnac et Amazon dans un premier temps. Seul Bouygues Télécom communique pour l’instant officiellement sur l’arrivée de la Moto 360 en annonçant le mardi 7 octobre — pour le modèle gris et acier seulement, le noir arrivera plus tard dans le mois — comme date de mise en vente. Du côté de la Fnac, par exemple, il est possible de la pré-commander avec un « octobre 2014 » indiqué comme date de dispo. Les autres enseignes proposent également un système de prévente.

Motorola a assuré la semaine dernière que sa montre star serait bien en stock et disponible à la vente dès le week-end qui vient de s’écouler chez plusieurs de ses revendeurs attitrés. A surveiller donc pour ceux qui l’attende impatiemment.

Plus de détail sur la Moto 360 dans nos articles précédents : ici et

Moto360-dispo-depannage-marseille-assistance-entretien-vente-conseil-formation-domicile

Moto360-dispo-depannage-marseille-assistance-entretien-vente-conseil-formation-domicile

Moto360-dispo-depannage-marseille-assistance-entretien-vente-conseil-formation-domicile

Moto360-dispo-depannage-marseille-assistance-entretien-vente-conseil-formation-domicile

Projet ARA : un premier prototype fonctionnel

Google vient de livrer quelques informations quant aux progrès du projet Ara. Et si le smartphone modulaire n’est pas encore prêt à débarquer dans les mains du grand public, cette échéance se rapproche à grands pas.

Un post sur un blog d’un des partenaires de Google dans ce projet fait état d’un premier prototype complètement fonctionnel, qui doit être présenté lors de la seconde conférence dédiée à l’Ara (prévue en décembre). On apprend également que le projet avance à un bon rythme grâce au soutien de partenaires tels que Quanta, Toshiba, Rockchip ou Foxconn, tandis qu’en parallèle de nombreuses firmes s’attèlent à développer des modules compatibles.

Le message confirme en outre l’utilisation d’une version spécifique d’Android L. Grâce à cette OS retravaillé, tous les modules, à l’exception du processeur et de l’écran (ainsi que la batterie), peuvent être changés à « chaud », c’est-à-dire sans éteindre l’appareil. Besoin de prendre une photo en très bonne qualité ? Pas de problème, il suffit de retirer le module moins performant et de faire glisser/emboîter le module de 20 Mpx sans avoir besoin d’éteindre et de rallumer son smartphone.

Le projet semble en tout cas sur de bons rails pour être commercialisé début 2015.

 

Projet-ARA-Google-maintenance-informatique-marseille-entretien-formation-conseil-vente-domicile

Projet-ARA-Google-maintenance-informatique-marseille-entretien-formation-conseil-vente-domicile

Projet-ARA-Google-maintenance-informatique-marseille-entretien-formation-conseil-vente-domicile

Un concurrent de poids pour Chromecast : le Matchstick

Le succès du dongle HDMI Chromecast de Google fait des envieux et d’autres acteurs pensent pouvoir tirer leur épingle du jeu en proposant leur vision du dongle HDMI.

La fondation Mozilla apporte son soutien au projet de création d’un dongle HDMI Matchstick avec l’apport de la plate-forme Firefox OS.

Jusqu’à présent, la plate-forme mobile de Mozilla a essentiellement servi à faire tourner des smartphones d’entrée de gamme pour les marchés émergents mais elle a vocation à s’ouvrir à d’autres horizons.

Dans le projet de financement participatif Kickstarter qui vient de s’ouvrir, les créateurs de Matchstick mettent en en avant la souplesse et l’ouverture de la plate-forme de Mozilla et la possibilité de concevoir facilement de nombreuses applications en HTML5 qui pourront être diffusées sur n’importe quel écran grâce au dongle.

Le projet repose sur une configuration faisant appel à un processeur dual core RockChip 3066 accompagné de 1 Go de RAM DDR3 et de 4 Go d’espace de stockage interne, c’est à dire une plate-forme plus puissante que celle de la Chromecast (ndlr : SoC Marvell, 512 Mo de RAM, 2 Go de stockage interne).

La configuration plus musclée permettra de faire tourner des web apps gourmandes de façon plus fluide (notamment des jeux), avec des possibilités de personnalisation du matériel et du logiciel puisque les deux seront proposés en open source et mis librement à disposition.

Le dongle Matchstick fonctionnera selon le même principe que le Chromecast de Google en affichant des contenus et des applications sur grand écran depuis un ordinateur ou un smartphone Android ou iOS, avec des fonctions de mirroring des pages Web affichées sous Firefox ou Chrome depuis un ordinateur.

Le projet Kickstarter s’était fixé un financement de 100 000 dollars à générer en 30 jours : il a atteint son objectif (et l’a même dépassé) en quelques heures seulement. Matchstick, la startup à l’origine du projet, compte commercialiser son dongle éponyme pour 25 dollars seulement, soit moins que la concurrence Chromecast, et prévoit une production des premiers lots sous deux mois.

matchstick-mozilla-installation-depannage-entretien-formation-marseille-conseils-windows-os-sauvegarde-restauration-assistance

matchstick-mozilla-installation-depannage-entretien-formation-marseille-conseils-windows-os-sauvegarde-restauration-assistance

Nexus 6 : la phablette se dévoile enfin…

La photo en haut de cet article serait la première photo de la Nexus 6, la phablette qui devrait, selon toute vraisemblance, être dévoilée dans une quinzaine de jours par Google lors d’un événement presse dédié à Android.

Elle serait doté d’un écran de 5,9 pouces QHD, animée par un processeur Snapdragon 805,  cadencé à 2.6 GHz, avec 2 ou 3 Go de RAM.

Un autre point intéressant, la batterie ferait 3 200 mAh qui présenterait un temps de charge de 15 minutes chrono.

Cette phablette sera livrée avec la dernière version de l’OS, Android L, et sera dotée des dernières avancées technologiques : le NFC, la 4G, un appareil photo de 13 mégapixels et 32 Go d’espace de stockage (extensible via microSD naturellement).

Si une photo de la phablette est maintenant disponible, on n’a toujours aucune information sur son futur prix.

Page 1 of 2